100 ans de la Grande Roumanie

Jeudi 29 novembre, les élèves du lycée avaient revêtu une des couleurs du drapeau roumain. Dans l’Atrium, autour de Madame Soulagnes, proviseure de l’établissement, l’ensemble des élèves ont écouté son discours et l’hymne national de la Roumanie. Un moment solennel que tous nos élèves ont respecté.

« Chers élèves,

Ce 1er décembre, jour de la Fête nationale, sera célébré le Centenaire de la Roumanie moderne, la Grande Roumanie.

C’est la Première Guerre Mondiale qui permet l’avènement de l’unification roumaine.

Avant la guerre de 14-18, le Royaume de Roumanie n’est constitué que des provinces de Moldavie et de Valachie, réunies le 24 janvier 1862.

Pendant la première guerre mondiale, le Royaume de Roumanie d’abord neutre se joint aux forces de l’Entente. Dès mars 1918, la République Démocrate Moldave proclame son indépendance vis-à-vis de la Russie bolchevique et son rattachement au royaume. En novembre, c’est le tour de la Bucovine, province austro-hongroise. Le point d’orgue de cette unification a lieu le 1er décembre à Alba-Iula, quand les députés roumains de la Transylvanie (centre-ouest), du Banat (Ouest), du Maramures (Nord) et de la Crisana (nord-ouest) signent le Traité de l’Union qui scelle leur rattachement au Royaume de Roumanie. Les traités qui suivent de Saint-Germain-en-Laye signé en 1919 et de Trianon signé en 1920 entérinent cette union et le territoire roumain double de superficie. Le rêve roumain de l’union des trois provinces historiques se réalise enfin : la Roumanie moderne est née et gagne le surnom de România Mare ou Grande Roumanie.

C’est donc cette date de l’unité nationale, le 1er décembre 1918, que les Roumains de Roumanie et de la diaspora célèbrent.

Dans cette émergence de la Roumanie moderne, les Français ont joué aussi un rôle important. Militaire d’abord, avec la mission Berthelot, diplomatique ensuite avec la coordination par le géographe français, Emmanuel de Martonne du tracé des frontières après 1918, politique enfin dans la mesure où c’est à Paris, au 22 avenue de l’opéra, que s’est réuni entre 1917 et 1919, le Comité National de l’Unité Roumaine, présidés par Tache Ionescu et Nicolae Titulescu.

Ce sont ces liens forts entre la France et la Roumanie qui ont été soulignés mardi à Paris par le Président Macron et le Président Iohannis lors de l’ouverture de la Saison France-Roumanie. Plus de 400 évènements culturels, économiques, et scientifiques auront lieu en deux parties : une première période en France (27 novembre 2018 – 17 avril 2019) et une deuxième en Roumanie (18 avril – 14 juillet 2019). 

Je vous invite désormais à écouter l’hymne national pour célébrer le 1er décembre. »