Evènements

Le laser le plus puissant du monde

Le laser le plus puissant du monde…
en Roumanie… à Bucarest…
au lycée français Anna de Noailles !

 

Mercredi 27 septembre 2017, dans le cadre du « Bucarest Science festival », les élèves de 1ère et terminale ont eu la chance de participer à une conférence  de Thalès sur le plus grand laser du monde installé tout près de chez nous à Magurele.

Mr François LUREAU, chef de projet Thalès en Roumanie nous a présenté l’entreprise, le laser et ses applications.

Bien que technique et scientifique, la présentation était largement illustrée par de petits films, témoignages et photos. Nos élèves et enseignants ont découvert que Thalès était présent dans notre quotidien : métro, météo, santé, etc…. en plus des domaines scientifiques et militaires.

Grâce à l’impulsion de l’Institut français, notamment Monsieur BELMONTE, attaché de coopération universitaire et scientifique et à Madame VILLEMUR, chargée de mission pour la coopération scientifique, 70 élèves de classes de 1ère et terminale du lycée Tudor Vianu et de l’école Centrale de Bucarest ont également participé à la conférence.

Dans une deuxième partie, deux collaborateurs de Thalès ont présenté leurs parcours d’études :

Philippe RAMOS, spécialiste manipulation d’optiques après un bac + 3 dans ce domaine.

Il nous a fait partager sa passion pour son métier et son envie de continuer à apprendre tout au long de sa carrière.

Sandrine RICAUD, ingénieur qui, après une prépa à Rennes, a intégré l’institut d’optique de Palaiseau.

Nos élèves auront retenu son expérience sur la prépa qui lui a apporté : La gestion des priorités, la gestion du stress et ce que le groupe apporte à chacun dans sa capacité à travailler et se dépasser.

Thalès en plus de nous avoir présenté le plus grand laser du monde installé en Roumanie, nous a démontré qu’au sein d’une telle entreprise, nous pouvons retrouver plusieurs métiers pas uniquement à connotation scientifique comme les fonctions Achats, R&D (recherche et développement), RH (Ressources Humaines), etc..

Merci et un grand bravo à l’ensemble de l’équipe THALES pour ce moment de partage et de découverte et à Madame Elisa LEPERE-BAGGI, professeur de Physique/chimie d’avoir organisé cette conférence.

 
 

Mardi 3 octobre 2017 – Madame Isabelle Scherer parle de son roman : « La fuite des poulets roumains »

Mardi 3 octobre 2017 – Madame Isabelle Scherer parle de son roman : « La fuite des poulets roumains »

Madame Scherer était ce matin l’invitée du 3C pour présenter aux élèves de Seconde des classes de nos collègues Mmes Cian et Negoita, son roman, La fuite des poulets roumains, publié chez Librinova et disponible au 3C. Le roman a été finaliste du concours du premier roman Gallimard Jeunesse.

L’action de ce roman haletant, inspiré de faits réels – parfois assez violents, comme des scènes de torture et d’humiliation –  qui ont été racontés à l’auteure, se déroule dans les années 1980 à Bucarest et met en scène deux jeunes de 15-16 ans qui durant trois années vont tenter à plusieurs reprises de fuir la dictature de Ceausescu.

Madame Scherer, dont c’est le premier roman, est à Bucarest depuis samedi 30 septembre pour la  promotion de son livre et elle est ravie de l’accueil qui lui a été réservé, à la Librairie  Kyralina d’abord, puis ce matin au Lycée Anna de Noailles.

Elle a lu des extraits du roman pour en donner la tonalité puisque les élèves ne l’avaient pas lu. Puis, la discussion s’est faite avec les élèves intrigués par le fait qu’un auteur français puisse s’intéresser à une période historique dont elle ne connaissait a priori rien. Elle explique que les faits racontés lui ont paru extrêmement romanesques, d’une part, et qu’elle a ressenti le besoin de valoriser la témérité de ces jeunes pour qui fuir était une évidence, d’autre part. Enfin, elle suggère que ce récit romancé peut éclairer le présent, y compris celui des migrants qui fuient actuellement leur pays dans des conditions très proches de celles des protagonistes du roman.

Plusieurs élèves se sont montrés fort intéressés par le processus d’écriture, ce qui a ravi Mme Scherer, déjà lancée dans l’écriture d’un autre roman inspiré de faits historiques.

Cette rencontre est la première d’un programme de que nous espérons riche cette année encore, afin de donner aux jeunes l’envie de lire et pourquoi pas, d’écrire.

Nos anciens élèves témoignent

Une thèse en Biologie et Biotechnologie des plantes …. Ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la vacuole de la tomate …

Vendredi 22 septembre 2017, le Lycée recevait au 3C une ancienne bachelière, Promotion 2011, Alice Destailleur. Passionnée, passionnante, Alice a raconté son parcours depuis sa première année post-bac en PACES* à la thèse aujourd’hui à l’Université de Bordeaux, financée par l’INRA*.

Son projet : Maitre de conférence en Biologie et Biotechnologie des plantes.

C’est en PACES, en étudiant les cellules et le métabolisme humain, qu’Alice a pris conscience qu’elle n’aimait pas l’anatomie. Elle a donc fait résolument et sans regret aujourd’hui, le deuil de son projet Kiné – « la PACES ? T’as pas de vie, répond-elle à un TS qui l’interroge. Tu bosses comme un malade. Mais tu acquiers une grande force et capacité de travail, qui te servent pour toute la suite de tes études » -, et s’est réorientée en 1ère année (L1) de Licence de biochimie option bio-ingénierie végétale à l’Université Paul Sabatier à Toulouse.  

Sa Licence (120 ECTS) validée brillamment « car à l’université, il ne faut pas se contenter du 12/20 qu’on peut obtenir en bossant normalement : il faut avoir 16/20 ! pour continuer à avoir le choix», Alice la bosseuse est acceptée dans le Master de son choix à l’Université de Bordeaux : Master Agro-Sciences option biologie et biotechnologie des plantes.

Pourquoi ce choix ? Parce qu’elle a repéré que ce master s’effectue en partenariat avec l’INRA, et que donc, se dit-elle, cela lui permettra de valider plus facilement les stages qui sont obligatoires à l’université. Banco ! Car non seulement elle y a effectué tous ses stages (« pas toujours recommandé », dit-elle, mais cela a été son choix : se spécialiser plutôt que diversifier son parcours) mais sa stratégie et son intuition ont été payantes puisqu’elle a été l’un des 15 postulants sur 120 admis en Doctorat à l’INRA / Université de Bordeaux. Elle commence le 2 octobre et nous lui souhaitons un grand succès !  

Alice a très bien décrit les modalités d’études à l’université : un parcours progressif, très individualisé grâce aux choix des UE (Unités d’enseignement) qui sont proposées. Elle a mentionné les cours en amphi à 850 élèves mais aussi les TD et les TP de recherche en petits groupes (environ 40 élèves) ; les petites promotions de Master (sélectif) qui permettent un suivi individualisé par les enseignants-chercheurs ; les examens qui sont semestriels mais qui n’empêchent pas le contrôle continu ; l’autonomie de l’étudiant enfin, qui convient au caractère très volontaire d’Alice mais qui peut être une source d’échec pour d’autres étudiants moins résolus ; l’aide qu’il faut savoir chercher quand on veut se réorienter ou qu’on bute sur une difficulté.

Par son témoignage, Alice Destailleur nous a montré qu’on peut se tromper en première année post-bac et qu’on peut se réorienter sans dommage, à condition de le vouloir. Le deuxième enseignement est qu’on peut réussir très bien à l’université en France, contrairement aux rumeurs qui discréditent cette voie de l’enseignement supérieur français. Pour votre projet, pensez aussi à cet enseignement quasiment gratuit (moins de 200 euros/an).

 

*Petit Lexique :
PACES : Première Année Commune aux Etudes de Santé, soit Médecine, Pharmacie, Sage-femme, Dentaire et Kiné
INRA : Institut National de Recherche Agronomique.
ECTS : European Credits Transfer System, qui facilite la mobilité des étudiants dans les universités européennes
UE : Unité d’enseignement. Chaque mention de Licence est découpée en UE obligatoires ou au choix pour chaque semestre.

EUROP’TOUR 2017

EUROP’TOUR 2017

 

Mercredi 13 septembre, Sébastien SELLE et Julien THOMASSON, deux étudiants de l’ENAC et l’INSA ont présenté leur école mais également EUROP’TOUR 2017, un tour de l’Europe de l’Est dans leur petit avion.

La passion du métier d’aviateur, le programme de formation des deux écoles d’ingénieurs mais surtout l’énergie et l’enthousiasme de Julien et Sébastien ont captivé nos élèves de 4ème, seconde, 1ère S et Terminales ES et S.

Deux pilotes de l’école supérieure de l’aviation civile de Roumanie sont intervenus également.

Cette présentation d’écoles d’ingénieurs est la première d’une série  «Bien choisir ses études» proposée à nos élèves, en particulier ceux de terminale, afin de les aider dans le choix des d’études supérieures.

C’est la rentrée !

Chers élèves, chers parents,

La rentrée a bien commencé avec la visite du Président de la République à Bucarest qui a permis de mettre notre établissement à l’honneur : https://ro.ambafrance.org/Discours-d-Emmanuel-Macron-a-la-communaute-francaise-en-Roumanie

Cette rentrée est marquée aussi par les travaux d’élaboration de notre prochain projet d’établissement qui définira nos priorités pédagogiques pour 2018-2022. Elles s’inscriront dans les priorités de l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) qui ont été énoncées pour cette année dans le discours de rentrée de son Directeur : http://www.aefe.fr/vie-du-reseau/toute-lactualite/message-de-rentree-2017-du-directeur-de-laefe

Les professeurs ont déjà repris le chemin de l’école et attendent leurs classes.

Ce sont plus de 1100 élèves qui feront leur rentrée mardi dont près de 150 nouveaux. Je ne doute pas qu’ils seront accueillis par tous avec bienveillance. C’est un moment excitant pour certains, angoissant pour d’autres ; ce doit être une nouvelle impulsion pour chacun.

Avant de vous rencontrer mardi et pendant les réunions parents-professeurs de rentrée, je vous souhaite à tous une riche et épanouissante année scolaire.

 

Carole SOULAGNES

Proviseure

Songe d’une nuit d’été au lycée

C’était leur dernière représentation,

La dernière fois qu’ils montaient sur la scène,

La dernière fois ensemble au lycée,

La dernière fois…

Mais quel bon moment !

Une vraie belle performance scénique pour tous ces élèves accaparés par les révisions et les épreuves du BAC mais qui ont su trouver la ressource et l’énergie pour nous proposer leur magnifique interprétation « d’un songe d’une nuit d’été » de Shakespeare.

Bravo à tous et belle continuation pour la suite de vos études.