Un trail très fou pour une très belle cause !

Le lycée Anna de Noailles est partenaire de Casiopeea* dans la lutte du cancer du sein. A l’occasion d’octobre rose, mois de sensibilisation au dépistage du cancer, nous avons le plaisir de vous faire part du témoignage de Sylvie DELEN, enseignante au primaire et participante à l’UTAT.

 « J’ai participé au challenge 68km D+4000m. Le sport pour vaincre, telle est la devise de l’association.

Ce défi est une façon de mobiliser mon entourage autour d’un projet qui me tient à cœur ;  aider Casiopeea à poursuivre sans relâche son combat contre la maladie. 

L’Atlas, massif montagneux de l’Afrique du Nord, culmine à 4 167 mètres d’altitude au Toukkal au Maroc.

C’est là que je me suis rendue pour participer au challenge sportif de l’UTAT, évènement international de trail,  rassemblant plus de 2 000 coureurs venus de 15 pays différents lors de cette 9ème édition. 

Des paysages extraordinaires, une technicité du terrain, une exigence de l’altitude m’attendaient. Mais également des traileuses et des traileurs passionnés et un peu fous ! 

La nuit règne encore sur le plateau de l’Oukaimeden 2 600 m lorsque le départ du 42km-2600 D+ est lancé. Les lampes frontales dessinent un serpent de lumière. La montée nous permet d’atteindre une crête où l’aube et les neiges éternelles nous émerveillent. Les descentes nous conduisent parfois dans des villages où les « sala malikoums » sont échangés.

J’entame les 800 mètres positifs qui me séparent du colossal Tizi ‘Tacheddirt culminant à 3 230m. Plus d’une fois je crois apercevoir le bout, là-haut… Pourtant le col est encore loin !

Un ravitaillement providentiel s’offre à moi et un médecin surveille ma forme.

L’itinéraire ne réserve plus que 600 m de dénivelé positif qui exigeront toute la mobilisation de mes ressources physiques et mentales !

Un dernier effort et le village de l’UTAT apparait. Je savoure chaque foulée.

Le lendemain,  La Virée d’Ikkiss, 26 km- 1400 m D+ aussi brève puisse-t-elle paraître comparée au marathon, propose un effort intense sur les sentiers de l’Atlas. Deux cols à près de 3 000 m d’altitude, une kyrielle de villages authentiques, des descentes techniques et une ultime ascension époustouflante.

La fatigue, les courbatures attendront ! Mes amis et moi nous nous élançons. 

L’UTAT c’est plus qu’un trail; c’est une expérience humaine, un partage d’efforts et de valeurs, des images de paysages et de visages uniques, une chaleur humaine dans la fraîcheur de la montagne.

Pour moi, il y a un avant et un après UTAT! »

 

Casiopeea Roumanie s’est associée avec Casiopeea France lors de l’ultra trail Atlas Toubiana.

Béatrice CANTE, bénévole de l’Association nous fait partager l’histoire de Casiopeea :

Avec un ruban rose comme fil conducteur, Casiopeea trimballe sa belle cause du parc Tineretului à Bucarest, Roumanie, en haut des montagnes de l’Atlas, Maroc, grâce à l’énergie de femmes formidables !

La belle histoire commence en effet à Bucarest en 2010 : triste de constater que les femmes roumaines ne bénéficient d’aucun programme de prévention contre le cancer du sein – alors que l’on connait pourtant l’impact du dépistage précoce sur les chances de guérison – et que la mastectomie sera, dans 90% des cas, la thérapie proposée, Nathalie David, une Française expatriée en Roumanie, crée l’association Casiopeea.

Très vite, la course solidaire s’impose comme le moyen génial d’unir les habitants de Bucarest à la cause de ces femmes malades et à leur dénuement, puisque l’objectif est d’offrir des prothèses mammaires externes, en silicone, aux femmes les plus pauvres.

Et depuis 2010, ce sont deux à trois mille marcheurs et coureurs, femmes, hommes et enfants, qui s’élancent chaque année, sourire aux lèvres et enthousiasme au cœur,  sur les allées du parc Tineretului. Et chaque année en décembre, ce sont environ trois cents femmes qui reçoivent leurs prothèses et remercient avec émotion ces coureurs et ces marcheurs de leurs efforts et de leur compassion. Au total, plus de 2 200 prothèses ont été offertes par quelque 20 000 participants qui ont donné leurs foulées …

Toutes ces foulées mises à bout doivent bien nous conduire jusqu’au bout de l’Atlas, n’est-ce pas Sylvie ?

Merci à Sylvie et Béatrice pour ce beau témoignage et à tous les bénévoles de Casiopeea pour leur engagement et leur générosité.